Life

Publié le par Mister Formidable

   Synopsis :

   Après avoir demandé de l’aide à sa meilleure amie Yuko pour les examens, Shiba Ayumu est acceptée au prestigieux lycée Nishi. C’est une surprise pour son entourage, celle-ci étant très moyenne en cours. Ceci devait lui permettre d’aller dans le même lycée que Yuko pour qui aller dans cette école était un rêve. Or celle-ci n’est pas acceptée, brisant son amitié avec Ayumu. Elle tentera de se suicider plongeant Ayumu dans un profond sentiment de culpabilité.

   Quelque mois plus tard, Ayumu est élève au lycée où elle semble coupée du reste de sa classe. Un jour, elle fait la connaissance d’Anzai Manami, fille riche et populaire, petite amie de Sako Katsumi. Ayumu semble s’être fait une nouvelle amie. Pourtant, elle comprend vite que Manami qui semblait être une des filles les plus sympathiques de la classe, est en réalité prête à tout pour parvenir à ses fins, en persécutant tous ceux qui se dresseront en face d’elle.

 

 

Capture-copie-2.PNG 

 

   Casting :

Shiiba Ayumu : Kitano Kii

Anzai Manami : Fukuda Saki

Sako Katsumi: Hosoda Yoshihiko

Sonoda Yuuki: Hojo Takahiro

Hatori Miki: Seki Megumi

Hirose Nodawa: Hoshii Nanase

 

Critique :                                                                                                                                                       Note : 10/10

   Pour une merveille, c’est une merveille, j’ai nommé LIFE. Je dois vous en parler, et j’ai l’impression que plus j’en parle, plus j’ai de choses à dire. Ce Drama est vraiment exceptionnel. Exceptionnel, le premier épisode (cette manière de filmer, très originale, m’a scotché), mais pas seulement. C’est un condensé d’émotions, un des Drama qui m’a le plus obsédé. Il m’a tellement obsédé que je l’ai vu en deux jours, ce que j’ai rarement fait. Puis je l’ai vu une deuxième fois, car je devais le faire découvrir à ma mère qui commençait à penser que les Dramas sont tous des romances. Non, pas de romance, ici. Pas d’histoire à l’eau de rose. C’est noir, il y a de la violence, c’est un Drama qui m’a passionné, là où j’ai vraiment eu envie d’étrangler les personnages. Et si je devais faire un classement des pires méchants de Drama (je n’ai pas vu encore assez de Drama pour pouvoir faire un classement), je mettrai Anzai Manami à la première place.

   On pourrait peut-être à première vue rapprocher ce Drama d’Hana Yori Dango. Quand j’y pense il y a certaines similitudes : l’école, les persécutions, et surtout un enfant de riche (Anzai Manami) à l’origine de ces persécutions. Mais ce n’est qu’un rapprochement, car les deux Dramas sont très différents. Ce sont deux univers à part. Dans HYD, Makino est toujours victime des moqueries de certains élèves riches, mais elle trouve des gens qui sont là pour la protéger, comme Hanazawa Rui. Mais ici, Ayumu n’a aucune protection. Elle est vraiment victime et personne ne semble prêt à l’aider (à l’exception de ses deux amis, Hatori Miki et Sonoda Yuuki).

  On vit avec ce Drama. Il est impossible de se dire : c’est juste un Drama, c e sont des acteurs qui jouent. Non, on y croit tellement (pas jusqu’à la schizophrénie quand même ^^), les acteurs incarnent tellement bien leur personnage, le rythme est soutenu (35 minutes chaque épisode)… Dé tester les personnages devient vital, et il inconcevable de regarder ce Drama de manière désintéressé. C’est pour ça que je ne peux que féliciter les acteurs et toute l’équipe à l’origine de ce Drama.

   Ce qui m’a étranglé, c’est l’indifférence des personnages, qu’ils soient élèves ou même professeurs. Ils voient clairement qu’il y a des persécutions dans l’école, mais soit ils font semblant de ne pas avoir vu, soit ils en rient. Je pense surtout à cet élève (nommé Enzou Kouichi), saoulant à toujours plaisanter alors que la situation ne donne franchement pas envie de plaisanter. C’est peut-être un personnage secondaire, mais il est tellement baffable ! Sérieux, vous n’avez pas eu envie d’aller tous leur donner une claque ou deux ? Si vous n’avez pas ressenti ce besoin, chapeau !

 

                                                            10-copie-1.PNG

 

 

   Dans le club des salauds, on a Anzai Manami et Sako Katsumi. La première est fille de riche, gâtée, et elle semble avoir toujours eu ce qu’elle voulait. On le voit très bien quand par exemple Sako Katsumi lui dit qu’il ne veut plus sortir avec elle. Première réaction de son père : aller chez le père de Sako Katsumi lui demander des comptes. Il ne faut pas s’en étonner, l’entreprise du père de Sako Katsumi dépend de celle du père de Manami, donc le fils dépend de la fille. On remarque alors que ces deux gosses s’opposent, car si Manami Anzai a la peau toute douce pour avoir toujours été gâtée, Sako Katsumi est couvert de bleus pour être souvent battu par son père (et ce ne sont pas de simple tapes amicales, ce sont des coups de psychopathe). J’ai eu l’impression de voir en Sako Katsumi quelqu’un de bâillonné, d’enchainer à la société. Il n’est que dépendant, dépendant de son père, de la société de son père, de la famille de Manami Anzai, du lycée, de l’image qu’il doit toujours donner. Voilà pourquoi je ne ferrai pas de Sako le pire méchant de Drama. Il est odieux (et flippant aussi ^^), je vous laisse la surprise de savoir en quoi, mais cela s’explique par une vie difficile. Vous imaginez, être obligé de toujours être premier de la classe (même pas deuxième) ?

 

                                                            Life

 

 

   Mais comme le monde n’est pas entièrement pourri, nous avons aussi le club des gentils. Ayumu est le type de fille un peu suicidaire (j’ai oublié de vous parler des tentatives de suicide qui parsèment tout le Drama). Quand elle plonge dans le malheur, elle se referme sur elle-même. J’ai trouvé que l’actrice jouait bien cela. On sent la fille dépressive en elle, pas habituée à se confier. Cette manière de se refermer sur soi aurait pu être agaçante, mais tout a été fait pour que le spectateur compatisse. Non, le personnage n’est pas agaçant du tout et on l’aime bien, Ayumu.

 

                                                            2.PNG

 

 

   Mon coup de cœur, c’est Hatori Miki. C’est peut-être le rayon de soleil du Drama, celle qui a réussi  à faire sourire Ayumu, très belle, pur également sans être dans l’inconscience. C’est un personnage qui connait les sentiments humains, qui connait la vie. Justement, la première fois que Ayumu la regarde, elle laisse échapper un petit sourire. Hatori ne va pas souvent en cours (sa cause est noble, je vous le dis), mais pourtant, elle arrive à se hisser parmi les premiers de la classe (ce qui excitera la jalousie de certains). C’est comme si elle arrivait toujours à être dans le positif, malgré toutes les épreuves qu’elle a à affronter. Hatori, c’est surtout le café Rainbow, le lieu où elle travaille. Je me suis bizarrement attaché à ce lieu. C’est un endroit perdu dans le Drama, l’endroit où j’ai senti les personnages le plus en sécurité. Hatori est une élève persécuté, comme Ayumu, mais ce ne sont pas ces persécutions qui lui feront perdre le sourire, étant donné que pour elle, « l’école n’est pas toute la vie ».

 

                                                            3-copie-1.PNG 

 

 

   Enfin, le troisième membre du groupe que j’ai pourtant eu envie de secouer à cause de sa lenteur dans les premiers épisodes, c’est Sonoda Yuuki. Ce n’est pas mon personnage préféré, ce n’est pas un personnage attachant, mais toutes les fois où il s’est opposé à Manami, j’ai vu une preuve d’héroïsme. Surtout que ses paroles étaient justes. Donc en fait, je l’aime bien. C’est vrai qu’il aurait pu être mon ami. J’étais comme ça avant, enfin presque…

 

                                                            4-copie-1.PNG 

 

 

   Enfin, mention spéciale pour l’assistante du professeur de 1ère année, Hiraoka Masako. C’est surtout Hiraoka Masako qui pour moi excelle parmi les personnages adultes. C’est peut-être le professeur le plus compatissant, celui qui comprend la gravité de la situation. C’est le seul professeur vraiment sincère, et surtout le professeur le plus humain. Ma sœur a dit une chose assez intelligente, c’est qu’elle est elle aussi victime des autres, victimes des autres professeurs. Je n’y avais pas fait attention au début, mais si l’on fait attention, on pourrait voir une forme de persécution de la part des autres professeurs.

 

                                                            6-copie-1.PNG

 

                                                            8.PNG

 

 

 

   La fin du Drama est superbe. C’est la plus belle fin de Drama qu’il y ait eu. Pas de happy end, car même si la justice triomphe, tous les personnages ne s’en sortent pas. Pas de mort, mais des séquelles quand même, car même si tout le monde reste vivant, les actes des élèves de peuvent pas connaitre l’oubli. Tout n’est pas effacé.

   Petit paragraphe à propos de la musique pour finir: elle est très belle.  Elle colle parfaitement à l’ambiance du Drama. Il y a surtout une variété dans cette OST. Certains thèmes semblent vides de sentiments (on ne perçoit ni joie ni tristesse), d’autres par contre, il y a quelque chose de chaud qui s’en dégage. Cette musique ne ressemble pas du tout à celle des autres Drama, même si j’ai trouvé qu’à certains moments, elle pouvait s’inspirer de certains des thèmes d’Ikebukuro West Gate Park. Quant au thème de Sako, c’est le plus réussi à mon avis, car il rend bien le côté détraqué du personnage, comme s’il lui manquait une case.  

Publié dans Drama

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article