Philippe Katerine, Philippe Katerine

Publié le par Mister Formidable

Philippe Katerine, quand je l’ai découvert, c’est avec « Louxor j’adore ». Je pense que c’est ce que les gensdisco philippe katerine[1] connaissent le mieux de Katerine, un truc qu’on entend à chaque coin de rue. C’est comme ça, il y a eu une époque où je regardais la téléréalité (vous savez, la jeunesse… ;)), et la téléréalité, surtout sur M6, ça aime bien détourner des grands succès. Alors souvent quand un candidat disait « j’adore », on nous ressortait la chansonnette : « j’adooooooooooooooooore ! ». Ce n’est que l’année dernière que j’ai vraiment découvert le chanteur Philippe Katerine en lui-même.

   En réalité, je ne déteste pas Philippe Katerine. Je trouve seulement qu’il est trop simpliste, ce qui pour moi n’en fait pas le plus grand des chanteurs français. Peut-être qu’il n’est pas simpliste en fait, peut-être qu’il y a un vrai travail sur ses chansons, mais l’impression qui s’en dégage, c’est une impression de simplicité. Mais voilà, il n’a jamais prétendu le contraire, Philippe Katerine n’a jamais arnaqué son public. Il est simpliste ou donne l’impression de l’être, mais n’a jamais dit le contraire. Et son dernier album est tellement entrainant (musicalement, ça donne envie de chanter, de danser, de faire un clip) que j’ai mis l’intégralité sur mon mp3.

   Si vous n’avez pas trouvé le nom de l’album, c’est normal, car l’album porte le nom du chanteur : Philippe Katerine. En l’écoutant, j’ai cru que Katerine se foutait de notre gueule. Je ne pense pas m’être trompé.  Et à vrai dire, j’ai bien aimé ça, qu’il se foute de nous. Je ne fais pas de critique négative sur ce point. Certes, cet album n’est pas un chef d’œuvre (je ne me leurre pas non plus), mais l’originalité de l’album m’a poussé à ne pas descendre en dessous de la moyenne dans ma note.

   Les chansons sont assez minimalistes. C'est-à-dire ? Au niveau musical, je n’ai pas grand-chose à dire, Katerine se livre à la parodie et se  lance dans une multitude de style. C’est une des qualités de l’album. Tout ne se ressemble pas dans Philippe Katerine, « La Banane » est totalement différent de « Morts- vivants » ou de « Musique d’ordinateur » par exemple. Je ne m’en suis par conséquent pas lassé.

   Mais au niveau des paroles, la plupart du temps, Philippe Katerine se contente d’un mot, d’une phrase, d’un refrain qu’il répète, répète, répète. Pas toujours : « Sac en plastique », « La Banane » ou « Des bisoux » offrent un vrai un texte (j’ai trouvé le texte de « Sac en plastique » beau). Mais la plupart du temps, on a un motif. Ces chansons ne sont pas mauvaises non plus, et elles ont quand même le pouvoir d’évoquer beaucoup de choses. Elles ont fait naitre beaucoup d’impressions en moi. Dans « A toi – à toi » que Philippe Katerine a chanté avec sa fille, j’avais l’impression de voir un père et sa fille se lancer une balle. « Liberté » peint plutôt un univers américain ou américanisé (c’est vrai que j’ai regardé le clip, je l’avoue ^^). J’ai beaucoup aimé aussi « La Reine d’Angleterre » dont je vous mets le clip (c’est en bas de la page).

    En fait, si je devais faire une liste de mes pistes préférés, ce serait « La reine d’Angleterre », « Liberté », « J’aime tes fesses », « Il veut faire un film », « Sac en plastique », « Téléphone », « A toi – à toi », « Juifs arabes » et surtout « Morts-vivants » (quel plaisir d’entendre qu’Henri Michaux n’était pas mort ;)).

   Bref, à quoi faut-il s’attendre avec cet album. Pour certains à une certaine déception. Mais surtout à un album assez variés, qui offre une sorte de pot-pourri musical. Pour l’information : l’homme et la femme sur la pochette de l’album posant avec Philippe Katerine sont son père et sa mère : en effet, on peut entendre la voix de certains membres de sa famille sur un certain nombre de pistes.

  

                                                                                                                                                                            Note : 5.5/10

 

 

                             
                             
                             

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article